mercredi 30 octobre 2019

Cafés littéraires de l'UTL, retour aux sources

Ce jeudi 24 octobre, à la WAB, avait lieu la « rentrée » des cafés littéraires de l’UTL.

Nouveau lieu, nouveaux visages, beaucoup d’anciens aussi.

Le livre de William Boyd, « La vie aux aguets » instructif et très bien présenté par D. Joyet a suscité un débat fort intéressant où chacun a pu exprimer son ressenti en toute liberté.

Les plus anciens d’entre nous gardent en mémoire notre première rencontre à la médiathèque de Bergerac. C’était en Juillet 2016. Autour du livre « En attendant Bojangles ». Ambiance immédiate avec la voix grave de Nina Simone et une vidéo de danse endiablée évoquant l’époque du roman. Les commentaires avaient fusé spontanément, chacun s’exprimant dans la bonne humeur avec ses mots et sa sensibilité. La « mayonnaise » avait pris, le groupe était constitué…il existe toujours, étoffé de plusieurs nouveaux lecteurs passionnés. 


Depuis trois ans ces jeudis littéraires se succèdent mois après mois, suivis avec toujours autant d’enthousiasme.

Au cours de ces matinées nous nous sommes mutuellement enrichis, nous avons abordé des ouvrages que, individuellement, nous n’aurions jamais ouverts. Certains, exigeants et un peu intimidants comme « Les mémoires d’Hadrien » nous sont devenus accessibles. 

Nous avons côtoyé Jon Kalman Stefansson, Akira Yoshima et son « Convoi de l’eau »que peu d’entre nous connaissaient. « Les désorientés », « En mémoire de la forêt » évoquant des évènements douloureux auxquels il est bon de réfléchir collectivement, aujourd’hui plus que jamais. Bien d’autres livres encore proposés par les uns ou les autres nous ont éveillés, interpellés, instruits ou simplement réjouis…

Je crois que nous devons être reconnaissants à Christian d’avoir amorcé ces ateliers de Café littéraire procurant une fois par mois ces moments d’exception dont nous ne saurions désormais nous passer.

2 commentaires:

  1. Merci pour ce fidèle compte-rendu de 3 années, déjà, de café littéraire. Et ta conclusion est exacte car "Il faut rendre à C...ésar ce qui est à César". E.J.

    RépondreSupprimer
  2. J'adhère totalement au commentaire exposé ci-dessus. Il est en effet très important de poursuivre ce que Christian a généreusement initié pour notre plus grand intérêt et plaisir.

    RépondreSupprimer

En face de « Commentaire : » À la place de Compte Google, cliquez sur la flèche et sélectionnez Anonyme. Votre commentaire ne sera publié qu'une fois validé par le modérateur.